I. Alice

05.09.2017

 

Le hazard des rencontres.

 

Avant toute collaboration, je prévois un rendez-vous préalable au shooting. J'en ai besoin. J'ai besoin de savoir avec qui je vais (éventuellement) travailler. Besoin de sentir qu'on va faire du bon travail. Qu'on va s'amuser. Qu'on va partager nos idées. Le travail. N'est-ce pas la définition même d'une collaboration ?

 

Donc,  j'ai rencontré Alice et Mathilde il y a quelques semaines. Il n'a pas fallu cinq minutes avant que je sache qu'on allait vraiment s'amuser et sortir de belles images. 

 

Alice et Mathilde forment un couple. Un couple amoureux. Elles sont complices, complémentaires. Je l'ai su dès la première rencontre et maintenant j'en suis certain. Je le vois sur les images qu'on a faites. Ce qu'on verra peut-être un peu moins sur ces images, c'est leur grain de folie. Ces images-là, je les garde au chaud, rien que pour Alice, Mathilde et moi.

 

Pour faire durer le plaisir, je commencerai par "Alice" (question d'ordre alphabétique...). "Mathilde" et ensuite "Alice & Mathilde suivront". 

 

Toutes les images ont comme décor de fond, la petite ville presque fantôme de Doel. Depuis le départ de la plupart des habitants du village, Doel est devenu une galerie d'art à ciel ouvert. Alice et Mathilde voulaient précisément ce décor. Aucun regret sur ce choix. On dirait qu'elles y sont nées...

 

Maintenant, place à Alice.

 

 

 

 

Please reload

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon